Nutrition des poissons

Comment bien nourrir ses poissons de bassin ?

Les bassins extérieurs ont la capacité de raviver vos poissons. Mais la nutrition de ces petits êtres représente le facteur le plus important pour assurer un développement correct. Cependant, cette tâche n’est pas si facile. Un mauvais nourrissage pourrait engendrer de multiples complications. La santé de ces petits nageurs ainsi que l’équilibre de l’eau dépendent de l’alimentation.

Les types de nourriture pour les poissons de bassins

Les poissons diffèrent de tailles et de besoins d’une espèce à une autre. On peut énumérer des poissons de surface, qui vivent entre 10 à 30 cm de la surface. Ainsi que des poissons de fond, qui restent au fond du bassin. Les aliments doivent être naturels et doivent correspondre à chaque espèce (une nourriture qui flotte ou qui se noie).

La composition et la taille des aliments

Le choix des composants des aliments varie selon les poissons. Certains poissons apprécient des compléments tels que les plantes aquatiques, tandis que d’autres préfèrent les larves de moustiques.

La taille du poisson indique la taille des aliments adéquats : un poisson de 10 à 30 cm se nourrit d’aliments de 3 mm, tandis qu’un autre qui mesure 30 à 60 cm vise un aliment de 6 mm. Les plus gros poissons (entre 60 et 90 cm) ont besoin d’aliments de 9 mm.

Comment procéder à cette nutrition

Il est, assez, complexe de garder le bassin en équilibre. Pour éviter de troubler les conditions aquatiques, il faut se plier à certaines règles. Il faut respecter une quantité de nourriture précise. Mais pas que, après avoir dispersé les aliments, il faut compter 5 minutes avant de repêcher les résidus restants à l’aide d’une épuisette. Cette pratique devient impossible pour la nourriture prévue pour les poissons de fond.

Normalement, la fréquence de nutrition est d’une fois par jour ; mais la période de reproduction et la présence de jeunes alevins nécessitent 3 délivrances par jour.

Conseils et astuces

Afin d’instaurer un rituel quotidien aux poissons, l’idéal serait de les nourrir chaque jour à la même heure. La répartition des aliments doit se faire sur l’intégralité de la surface du bassin pour permettre à chacun d’entre eux d’y accéder.

Certains déséquilibres du bassin peuvent engendrer un manque d’appétit chez ses créatures marines ; il est donc conseillé de régler les taux de nitrate, de nitrite, d’ammoniac, carbonate de calcium ainsi que le pH. Les aliments sont, obligatoirement, conservés à l’abri de la lumière, de l’humidité et de l’air.

La nutrition au fil des saisons

Un renseignement détaillé sur les besoins de chaque poisson est important. Au printemps, la nutrition se fait à une fréquence progressive dès que la température de l’eau atteint les 10 °C. Et en été, la cadence est d’une fois par jour ; en équilibrant les quantités avec les compléments du bassin. Alors qu’en automne, il faut réduire l’alimentation jusqu’à acquérir le rythme d’un repas hebdomadaire ; en hiver, les poissons entrent en léthargie dès que la température baisse des 10 °C et l’alimentation n’est plus nécessaire.